Cette procédure a été créée par la loi du 25 JANVIER 1985 pour remplacer le règlement judiciaire de la loi du 13 JUILLET 1967.

Le redressement judiciaire est destiné à permettre la poursuite de l’activité de l’entreprise, le maintien de l’emploi et l’apurement du passif grâce à un plan arrêté par un jugement à l’issue de la période d’observation.

Il sera en pratique plus souvent appliqué que la sauvegarde, au moins tant que les entreprises attendront la cessation des paiements pour rechercher une solution à leurs difficultés.

En raison notamment de la codification, le législateur a choisi de prendre comme référence le dispositif applicable à la sauvegarde avant d’en écarter les textes incompatibles et d’instaurer des règles spécifiques.

Ne seront donc évoquées dans ce sous-titre que les seules modalités particulières du redressement judiciaire, celles non contraires de la sauvegarde étant néanmoins applicables bien que non rappelées ici.