Le dispositif mis en place dans la sauvegarde étant largement inspiré du redressement judiciaire de la loi du 25 Janvier 1985, il n’est guère surprenant que le législateur de 2005 reprenne de manière quasi-intégrale le dispositif de la sauvegarde pour l’appliquer au redressement judiciaire.

Le législateur prévoit spécialement que le tribunal peut se saisir d’office pour désigner un ou plusieurs experts, augmenter le nombre d’administrateurs judiciaires ou de mandataires judiciaires voire nommer un administrateur judiciaire lorsque les conditions de la désignation facultative sont réunies.

Il est également prévu que seul le ministère public puisse proposer au tribunal le nom des mandataires de justice à désigner, le rejet de la proposition devant être spécialement motivé (L631-9).

Enfin, le tribunal doit solliciter les observations du créancier poursuivant sur la désignation du mandataire judiciaire et celles du débiteur sur la désignation de l’administrateur judiciaire.

En l’absence d’administrateur judiciaire, le dispositif est identique à celui de la sauvegarde.